David, Fridgeir et Nil | Guelendjik | #4

Mercredi 7 septembre 2016

Ce matin, nous prenons la direction de la montagne pour nous rendre au village de Pshada où se trouve le site des dolmens. Le maire de la ville nous attend à l’entrée du site accompagné de son assistante. L’accueil est chaleureux, Jacques retrouve le maire qu’il a déjà rencontré dans le passé à Guelendjik. Le guide nous présente les différents édifices monolithiques que compte le parc par une brève présentation historique que Véra nous traduit gentiment. Fridgeir tente de saisir des clichés intéressants malgré la rapidité de la visite. Nos hôtes veulent tellement bien faire et nous ne pouvons que les en remercier qu’il est parfois difficile de stopper le temps !

Visite des dolmens de Pshada

Nous laissons Monsieur le Maire et filons pour Arkhipo-Osipovska, ville de 10 000 habitants, située sur le territoire du Grand Guelendjik. La ville est dotée d’une jolie cathédrale orthodoxe qui mérite le détour, la cathédrale Saint Nicolas. Elle a été réhabilitée en 1992 après avoir servi de magasin à l ‘époque soviétique. Les icônes d’une grande finesse sont exposées à l’attention des croyants qui défilent en nombre dans l’édifice. Les russes sont très croyants et depuis la fin de l’ère soviétique, ils réinvestissent les lieux de culte autrefois désertés pour des raisons idéologiques. Le pope qui nous reçoit prend le temps de répondre à nos interrogations et nous repartons plus riche qu’en rentrant.

Musée de l’espace

De retour dans le monde extérieur, notre chauffeur nous conduit au musée d’histoire de la conquête de l’espace qui vient d’ouvrir ses portes au mois de juin dernier. L’établissement muséal flambant neuf expose, entre autres, les combinaisons spatiales de Youri Gagarine, le premier homme à voyager dans l’espace en 1961. Un fac-similé de la capsule de Gagarine est exposé au côté d’une table de commandement qui reproduit numériquement le lancement de la fusée avec un enregistrement sonore de Gagarine quittant la terre, on s’y croirait presque. Un peu plus loin, une capsule originale lancée à la fin des années 1970 trône au centre de l’atrium et permet de mieux comprendre la vie à l’intérieur de cette minuscule capsule dans laquelle tenait jusqu’à trois cosmonautes. L’intérieur est rempli de fils électriques et de commandes en tout genre qu’il est bien difficile de comprendre pour un profane. La visite se poursuit par un historique des voyages habités dans l’espace à l’aide d’objets spatiaux permettant la vie sur place. Un étonnant pêle-mêle d’objets plus curieux les uns que les autres mais au combien intrigants.

Nil prend la pose devant la capsule spatiale véritable lancée à la fin des années 1970

Le musée a pris place dans cette ville du bord de la mer Noire car il s’y trouve un centre de repos pour les cosmonautes de retour sur terre. Le maire de la ville m’explique que les cosmonautes doivent séjourner dans un centre de rééducation après un voyage dans l’espace pour se ré-acclimater à l’environnement terrestre. J’avoue avoir eu un petit coup de cœur pour cet établissement muséal et Fridgeir semble avoir partagé mon sentiment, il faut dire que ce n’est pas tous les jours que l’on a la chance de voir ce genre d’objets. Mon petit Nil se laissera volontiers prendre en photo devant la capsule spatiale, peut-être sera t-il le prochain à s’envoler pour l’espace !

Monsieur le Maire d’Arkhipo-Osipovka nous invite à monter dans une Volga !

Comme toujours la visite est malheureusement trop courte et nous devons suivre le mouvement. Monsieur le Maire a à cœur de nous montrer sa ville et sa marina sur laquelle une foule considérable ne cesse de déambuler. Il nous indique que sa ville accueille en été jusqu’à 600 000 vacanciers pour une population de 10 000 personnes en hiver ! La visite se poursuit par un petit musée ethnologique d’un moulin à blé et du vin local que l’on pourrait comparer à nos musées d’arts et traditions populaires ou encore les anciens écomusées. Tout cela ne manque pas d’intérêt mais le temps presse et Fridgeir se hâte à prendre le plus de clichés possible avant le départ.

La journée a été riche comme chaque jour depuis notre arrivée et nous quittons Monsieur le Maire par un chaleureux remerciement pour le temps qu’il nous a consacré.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Square Girard II
Rue Corneille
16000 Angoulême
| 05 45 95 79 88

134 rue de Bordeaux
16000 Angoulême
| 05 45 92 73 43

33 avenue Jules Ferry
16000 Angoulême
| 05 45 38 91 97

Musée du Papier
134, rue de Bordeaux
16000 Angoulême
| 06 22 44 12 59

|
Taille de la police