David, Fridgeir et Nil | Guelendjik | #7

Samedi 10 et dimanche 11 septembre 2016

Notre week-end à Guelendjik sonnera la fin de notre mission en Russie. Auparavant, nous sommes encore attendus dans différentes institutions de la ville durant tout le week-end. Samedi matin nous nous dirigeons vers le téléphérique de la ville pour admirer la baie de Guelendjik à quelques 500 mètres d’altitude. La vue sur la mer Noire et la baie de Guelendjik nous laisse sans voix. A l’horizon, la mer semble infinie et pourtant à quelques 350 km des rives de la Russie la proche Turquie n’est pas si loin. Nous prenons le temps de profiter de l’instant présent avant de redescendre pour une visite dans un quartier de la ville.

Baie de Guelendjik vue de la montagne

Le 13 septembre est célébrée la création de l’état de Krasnodar dans lequel se trouve notre ville balnéaire. Les différents quartiers de la ville commencent à célébrer l’événement et l’école d’art Eldorado présente avec ses petites danseuses, enchante le public avec ses danses traditionnelles russe. Jacques est attentif car une partie de l’école se rendra à Angoulême l’an prochain pour célébrer les 40 ans de jumelage entre nos villes. L’après- midi s’écoule au rythme de la fête où nous sommes encore le centre de l’attention.

Célébration de la création de l’état de Krasnodar dans un quartier de Guelendjik

Nous terminons la journée par un repas d’adieu avec nos correspondants russes qui nous ont accompagné tout au long de la semaine. Fridgeir, Jacques et moi-même sans oublier notre ami Nil n’aurions pu mener cette mission sans le soutien de Véra, Lyuba, Tatiana l’adjointe au Maire et Tatiana la Directrice de l’école d’art. Elles ont fait preuve d’une grande disponibilité et d’attention à notre égard. Le dîner est l’occasion de faire un point ensemble sur notre aventure russe et de porter un toast à l’amitié entre nos deux villes Guelendjik et Angoulême sans oublier de célébrer l’amitié franco-russe qui est belle et bien une réalité. Nos amis russes ont une amitié toute particulière pour notre pays qui semble presque exclusive.

Dimanche matin, nous rendons visite à Nina, artiste contemporain de Guelendjik qui travaille autour de la notion des déchets et des ordures. Elle prend soin de nous guider à travers ses œuvres et d’en expliquer les aboutissants. Cette dernière visite permet de nous donner une vision exhaustive du monde culturel à Guelendjik et c’est bien ce que nous étions venus chercher avec Fridgeir pour réaliser l’exposition de l’an prochain. Jacques semble également satisfait du travail réalisé sur place avec l’école d’art pour préparer leur venue l’an prochain. Notre mission s’achève avec succès et l’après-midi sera consacré à la préparation de notre départ prévu dans la nuit de dimanche à lundi. Nous rentrons à Angoulême lundi soir après un long voyage dans lequel nous aurons pris la route en voiture avant de prendre deux avions pour rentrer à Paris et de terminer par le TGV pour un retour prévu à 19h30 heure française à la gare.

Retour à la gare d’Angoulême

Cette année, Nil notre éléphant a découvert un nouveau pays et a su promouvoir le Musée du Papier à travers son image. Je souhaite adresser tous mes remerciements au Comité des Jumelages – villes étrangères d’Angoulême, à sa présidente Christine Granet, Michèle Fort la responsable de la commission Guelendjik et Aurore Labarussias la responsable des relations internationales sans qui cette aventure n’aurait pas été possible. Fridgeir notre artiste photographe a eu la chance de partager à mes côtés cette aventure et il saura, à ne pas en douter, traduire à travers ses photos notre expérience culturel à Guelendjik. Merci à lui pour sa sympathie et sa soif de connaissance de nos cultures françaises et russes. Notons que Fridgeir est d’origine islandaise et sa vision de nos deux pays saura être impartiale. Nous attendrons à présent l’exposition de février pour admirer les photographies de nos deux villes. Merci à Jacques pour sa joie de vivre et sa connaissance exceptionnelle de la musique classique qu’il a su nous transmettre. Un vrai bonheur de vivre une semaine à ses côtés, me laissant l’image d’un grand monsieur de la culture d’Angoulême. Merci à la Ville d’Angoulême de nous avoir fait confiance pour la représenter à Guelendjik, nous avons su faire honneur à notre belle ville.

Je terminerai en remerciant tout particulièrement Véra notre traductrice sans qui la communication n’aurait pas été possible mais aussi l’adorable Lyuba la responsable du centre des liens étrangers de la ville de Guelendjik pour avoir organisé cette semaine russe. Merci enfin la municipalité de Guelendjik et à Tatiana l’adjointe au maire de la ville pour l’accueil exceptionnel qu’elle nous a réservé. Nos projets culturels de l’an prochain concrétiseront un peu plus nos liens d’amitiés avec cette belle ville de la mer Noire amie depuis 40 ans avec Angoulême.

Nil va rentrer à mes côtés avec le sentiment du travail accompli un an après avoir parcouru l’Inde à mes côtés. Merci à tous de nous avoir suivi une nouvelle fois cette année à travers une petite partie de l’immense territoire russe. Je terminerai par une citation de Alexandra David-Néel, journaliste écrivaine et exploratrice française née en 1868 qui disait « Celui qui voyage sans rencontrer l’autre ne voyage pas, il se déplace ».

Dasvidania !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Square Girard II
Rue Corneille
16000 Angoulême
| 05 45 95 79 88

134 rue de Bordeaux
16000 Angoulême
| 05 45 92 73 43

33 avenue Jules Ferry
16000 Angoulême
| 05 45 38 91 97

Musée du Papier
134, rue de Bordeaux
16000 Angoulême
| 06 22 44 12 59

|
Taille de la police