Étiquette : GrandAngoulême

Variations étudiantes 2

Pour cette seconde session, les étudiants de l’école l’@telier ont investi les salles géologiques et archéologiques du musée et nous offrent de nouvelles inspirations illustrées.

Venez découvrir les planches de ces jeunes talents dans une exposition haute en couleurs.

Angoulême Vintage, les années 50, 60 et 70

Au sortir de la guerre, les Trente Glorieuses s’imposent. Des quartiers naissent et se transforment, une nouvelle culture et des modes s’éveillent dans toute la société. Un design révolutionne l’intérieur des maisons apportant aux Angoumoisins une modernité qui va s’étendre à toute la ville. La société va être marquée par ces nouveaux styles que vous allez redécouvrir grâce aux collections de la Ville et à certains fonds privés.

L’exposition temporaire est accessible en dehors des animations et conférences.

L’archéologie à grande vitesse

Le tracé de la Ligne à Grande Vitesse Sud Europe Atlantique (302 kilomètres et plus de 3 500 hectares d’emprise) a constitué pour les archéologues une opportunité exceptionnelle pour enrichir les connaissances sur l’occupation de ces territoires depuis la préhistoire jusqu’à nos jours.

Les opérations de fouilles se sont déroulées de 2009 à 2013, sur deux régions, Centre et Nouvelle-Aquitaine, et 6 départements : Indre-et-Loire, Vienne, Deux-Sèvres, Charente, Charente-Maritime et Gironde.

Retour sur 400 000 ans d’histoire, entre Tours et Bordeaux…

Cette exposition est reconnue d’intérêt national par le ministère de la Culture et de la Communication/Direction générale des patrimoines/Service des musées de France. Elle bénéficie à ce titre d’un soutien financier exceptionnel de l’État.

Paper Art – Daniel Mar sculpteur d’histoires

Dans un langage visuel épuré, Daniel Mar sculpte le papier. Il le façonne selon des techniques du monde entier qu’il associe pour devenir siennes.

Bâtissant ainsi un monde fragile et métaphorique, l’artiste nous raconte les choses de la vie sous forme de compositions et d’installations à la poésie immédiate.

S’exprimant aussi par l’écrit, en un clin d’oeil tendre et parfois ironique, il rapporte ses mots à ses images. La finesse du propos ainsi lié à leur représentation nous entraîne alors dans un univers inoubliable au charme émouvant.

Parcourir cette exposition scénographiée dans le cadre bucolique du Musée du Papier, puis ouvrir le livre catalogue qui s’y rattache, c’est recevoir en soi une bouffée d’art rafraîchissante qui laissera des traces dans votre imaginaire.

En dialogue

Rencontrer une oeuvre et en faire sa propre (re)lecture est toujours quelque chose d’excitant. Dès l’enfance, on s’amuse à faire ça. On recopie Tintin, et on s’invente d’autres histoires. Masques de Côte d’Ivoire ou Yoruba du Bas-Niger, statuettes protectrices du Burkina Faso et Harpe-Luth de Mauritanie, bijoux, parures, poteries… Ces objets, faussement inertes derrière leurs vitrines, j’ai eu envie de les mettre en mouvement en leur (re)donnant une dimension théâtrale. Alfred

Dans le cadre de La Belle Saison d’Alfred • Organisée par la Cité Internationale de la Bande Dessinée et de l’Image

L’artiste

Né à Grenoble en 1976, Alfred a grandi dans une famille de comédiens de théâtre. Autodidacte, il rencontre le scénariste David Chauvel en 2000, avec qui il réalise la série pour la jeunesse Octave (4 albums entre 2003 et 2006, aux éditions Delcourt). En 2004, il adapte en BD le roman Café Panique de Roland Topor (Éditions Charrette). En 2007, il obtient le prix du Public et le Prix Essentiel au festival d’Angoulême avec Pourquoi j’ai tué Pierre, écrit par son camarade Olivier Ka – avec lequel il se produit également sur scène au sein du duo « Crumble Club » . Il écrit et dessine Come Prima, l’histoire d’un voyage en Italie partagé par deux frères, qui obtient le Fauve d’Or au festival d’Angoulême 2014. Il participe à la série fleuve Donjon, avec Lewis Trondheim et Joann Sfar, en même temps qu’il collabore avec Etienne Daho à un journal de bord de son dernier disque. Depuis 2013, il participe à la série L’Atelier Mastodonte dans Spirou. Depuis quinze ans, il développe également des performances et concerts dessinés live avec de nombreux artistes (Mathieu Bogaert, Albin de la Simone, etc.). En 2014 l’album Italiques réunit un ensemble de travaux graphiques et d’illustrations sur le thème de l’Italie. Alfred vit et travaille à Bordeaux, où il partage un atelier avec Richard Guérineau et Régis Lejonc.


Square Girard II
Rue Corneille
16000 Angoulême
| 05 45 95 79 88

134 rue de Bordeaux
16000 Angoulême
| 05 45 92 73 43

33 avenue Jules Ferry
16000 Angoulême
| 05 45 38 91 97

Musée du Papier
134, rue de Bordeaux
16000 Angoulême
| 06 22 44 12 59

|
Taille de la police